Les parcs aquatiques

dauphins-banniere

delphinariumParfois appelés « delphinariums » ou « zoos marins », ils font la « joie des petits et des grands », comme le disent souvent les publicités. Et ce ne sont pas les dauphins ou les orques qui iront se plaindre… vu qu’ils ne parlent pas !

Si le dauphin semble sourire aux enfants, ce n’est pas parce qu’il est heureux mais parce que son corps a été conçu ainsi, pour ouvrir sa gueule plus aisément le long de son corps. S’il vient jouer avec sa dresseuse, moulée de façon sexy dans sa combinaison, ce n’est pas parce qu’il l’aime, mais pour manger et tromper l’ennui mortel de rester enfermé tous les jours de sa vie dans un bassin.

Faisons tomber quelques idées reçues :

Non, les parcs aquatiques ne permettent pas l’étude des dauphins. Cela fait belle lurette que les scientifiques connaissent dans le détail l’anatomie de ces animaux et il existe des centres qui étudient, soignent mais surtout relâchent ensuite les dauphins concernés.

Non, les parcs ne soignent pas les dauphins ou les orques : en captivité, un dauphin vit en moyenne 10 à 15 ans, contre 50 ans en liberté… Dans les bassins, les cétacés sont gavés d’antibiotiques afin de survivre à leurs conditions d’hygiène difficiles.

Non, le dauphin ne sourit pas de bonheur dans son bassin : en liberté, cet animal sociable parcourt avec sa famille un territoire supérieur à 100 kilomètres, au lieu de tourner en rond pendant des heures dans son bassin de béton qui lui renvoie dans le crâne tous les sifflements qu’il émet…

Non, aller dans un parc ne permettra pas à vos bambins de découvrir la faune marine. Tout au plus, ils verront les cabrioles de l’animal et s’amuseront de ses cris. La vie d’un dauphin libre est autrement plus riche ! Allez faire un tour en mer et vous en ramènerez de bien meilleurs souvenirs.

Non, je ne suis pas un fanatique de la cause des dauphins.
Pas encore en tous cas ? J’ai juste pris conscience de mon erreur, après avoir moi aussi mis les pieds au Marineland d’Antibes. Maintenant, je sais… C’est même pour cela que j’ai écrit Princesse des Dauphins : pour que mes lecteurs prennent à leur tour conscience de tout ce que nous ratons d’émotions et de connaissances pour ne pas encore savoir communiquer avec ces animaux merveilleux.

Cela vous embête de lire cela ?
On peut en discuter… Les commentaires sont là pour cela.

Laisser un commentaire