data dock

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Georges Vigreux, il y a 10 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #1017

    pierre
    Participant

    Merci Georges pour votre réponse.
    Je tiens a clarifié tout de suite le point concernant l’affiliation du centre de formation au data dock. Certes il n’est pas encore inscrit, mais c’est également le cas du centre ou je suis actuellement formé. Cependant, il est manifeste qu’il ne compte pas sur mon classeur de proposition pour s’inscrire sur la base de donnée. Au contraire la proposition de travail « sur le data dock » consisterai plutôt, si j’ai bien compris, à consulter un certain nombre de ses « contenus » ainsi que l’ensemble des éléments inhérents à la formation tels les évaluations de fin de formation (connaissances ou bien formateur) et de tenter de vérifier si elles sont en adéquation avec les critères demandés. Sur le fond, avoir un accès à  » l’ingénierie » de ce centre est plutôt à mon avantage. C’était plutôt sur l’aspect pratique que portait ma question.
    Mais je réalise clairement que cette démarche participe d’une volonté dont je ne maitrise pas les tenants et aboutissants étant moi-même un formateur plus que débutant. Je ne connais pas encore ce secteur d’activité mais je vois que les changements annoncés ne vont pas favoriser les indépendants. Et j’en suis plutôt attristé car mon projet de reconversion allait dans ce sens.
    Quoiqu’il en soit, merci encore pour votre réactivité. Je reste désormais attentif à ce forum et je vais rapidement le faire connaitre autour de moi.
    Amicalement
    Pierre

    #1022

    Georges Vigreux
    Admin bbPress

    Je vais vous faire une suggestion (qui servira je l’espère à d’autres formateurs démarrant leur activité) :
    Actuellement, il est clairement plus efficace de se placer comme consultant que comme formateur.
    La manne de la formation a longtemps servi aux entreprises à demander des prestations de consulting déguisées en formations, ceci afin de pouvoir les faire financer…
    La réforme a partiellement stoppé ce phénomène, mais pas les besoins en consulting !
    Être formateur aujourd’hui, c’est principalement travailler en sous-traitance pour les centres de formation qui ont réussi à prendre le virage de la réforme.
    Être consultant, c’est proposer des prestations pouvant englober une partie de formation (transmission de compétences), mais qui exigent surtout un niveau d’expertise, lequel se monnaie nettement plus cher et génère du récurrent.

    C’est d’ailleurs pour cette raison que j’avais initialement donné comme nom à mon centre de formation « Intras Consultants », avant qu’il ne devienne un réseau de formateurs.

    A bon entendeur…

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.