Titre de formateur protégé ?

Auteur et formateur Forums Forum de la formation Titre de formateur protégé ?

Ce sujet a 5 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Georges Vigreux, il y a 1 mois et 2 semaines.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #1023

    Fany
    Participant

    Bonjour,

    Je réalise mon CV pour obtenir un numéro auprès de la DIRRECTE, puis je mettre que je suis formatrice ?
    J’ai réalisé quelques actions de formation et j’ai également était 7 ans enseignante vacataire. En revanche, je n’ai pas fait de formation sur le sujet.

    Es ce que le titre de formateur est un titre protégé par la loi comme l’a pu l’être le titre de psychothérapeute dans les années 2000 ?

    Merci d’avance pour votre éclairage

    #1025

    Georges Vigreux
    Admin bbPress

    Bonjour Fany,
    Désolé pour le temps mis à vous répondre : je suis en pleine refonte du site http://www.intras.fr et cela me prend tout mon temps libre…
    Pour répondre à votre question, que voulez-vous dire par « sur le sujet » ?

    Obtenir un numéro auprès de la DIRRECTE signifie en fait : « demander un numéro de déclaration d’activité de formation ». Il s’agit d’une simple déclaration d’activité pour laquelle vous souhaitez être enregistrée. Rien à voir avec un statut de formatrice professionnelle.
    Ce qui intéresse cet organisme, ce n’est pas de savoir si vous êtes capable de faire de la formation, mais bien que vous en ayez déjà fait et qu’il faut donc vous enregistrer.
    Ensuite, obtenir une reconnaissance de votre statut est une autre affaire : il vous faudra prouver vos compétences et, si possible, une certification de votre qualité de formatrice.
    ATTENTION : j’en profite pour dire ici que de petits malins ont sauté sur le flou juridique et la mauvaise diffusion de l’information suite à la réforme de la formation professionnelle.
    NON, il n’est en rien obligatoire d’avoir une certification pour exercer le métier de formateur. Simplement, cela est de plus en plus un critère de sélection lorsque (et uniquement dans ce cas) un organisme tel qu’un OPCA souhaite vérifier les compétences du formateur avant d’accorder le financement d’une action de formation.
    Pour ceux qui doutent, voir le site sur le droit de la formation :
    "• la détention d’une certification qualité ou d’un label n’est pas une obligation pour les prestataires de formation ;"

    Le titre de Formateur pour adultes correspond à un diplôme de niveau III (Bac+2). Si vous n’avez pas ce diplôme, vous ne pouvez pas vous revendiquer de ce titre. Par contre, subtilité de la langue française, vous pouvez parfaitement mentionner le fait que vous avez été formatrice pour différentes prestations.
    Supposons que vous fassiez de la formation sur Word, dans ce cas personne ne peut vous interdire d’inscrire sur votre CV : Formatrice Word ».
    Par contre, vous ne pouvez pas mettre « Formatrice pour adultes ».
    (Mais vous pouvez parfaitement mentionner que vous avez formé des adultes 🙂

    J’espère que ces informations vous satisferont. Pensez à consulter régulièrement des sites tels que « le droit à la formation », voir le lien ci-dessus, car notre beau métier va encore être amené à évoluer rapidement, surtout une fois les élections nationales passées !

    #1039

    Ziegelau
    Participant

    Le « titre » de formateur pour adultes est une simple dénomination correspondant à l’APE sous le code NAF 85.59A Formation continue d’adultes.
    Je ne connais aucun texte qui protège ce « titre » jusqu’à preuve du contraire. Les « titres » protégés tels que « médecin » sont très peu nombreux.

    #1040

    Georges Vigreux
    Admin bbPress

    Bonjour Ziegelau,
    Il faut simplement se mettre d’accord sur la signification de « titre protégé ».
    J’ai répondu en comprenant cela comme une question cherchant à savoir si n’importe qui pouvait se revendiquer du titre de formateur ou s’il fallait avoir un diplôme pour cela.
    Déjà, le terme utilisé est plus souvent celui de « conseiller pédagogique ».

    Je vais donc compléter ma réponse à Fany : depuis la réforme de la formation professionnelle et avec les ordonnances Macron, les organismes de formation (OF) vont devoir justifier de la qualité des prestataires de formation (les formateurs effectuant la prestation).
    Le moyen le plus classique pour justifier de ses compétences de formateur est de disposer d’une certification (suite à une formation spécifique à la formation pour adultes). J’ai dit « classique » et non « obligatoire ».
    Cette justification par les OF n’est d’ailleurs requise que lorsque la formation concernée est financée par un organisme tel qu’un OPCA.

    Donc, il n’y a effectivement pas de titre protégé tel peut l’être celui de docteur, ainsi que l’indique Ziegelau, par contre il y a une demande de plus en plus forte de certification dans la sélection des prestataires.

    J’ai développé ce sujet dans la nouvelle version de mon livre Devenir formateur indépendant, en cours d’impression et sur le site du réseau Intras Consultants : http://www.intras.fr/competence-du-formateur/

    #1042

    Ziegelau
    Participant

    Soyons donc clair : rien n’interdit de s’intituler formateut(trice) d’adultes et de revendiquer ce titre sans aucune certification ni diplôme quelconque. Il faudra simplement convaincre et faire ses preuves.
    Je me suis récemment fait référencer sur le Datadock. Pas de problème majeur alors que je ne possède aucune certification dans mon domaine (j’estime que j’ai passé l’âge de passer des certifications et d’enrichir les certificateurs éventuels). Je ne suis pas passé par un organisme (on me réclamait 1000 € !). Bien sûr, j’ai essuyé un premier refus mais c’etait très bien expliqué et je suis passé sans problème au deuxième tour.
    Je ne vois pas l’interet d’utiliser le terme de « conseiller pédagogique ». Effet de mode ? Quand on fait de la formation, on est formateur !

    #1043

    Georges Vigreux
    Admin bbPress

    Oui, « effet de mode ». Mais aussi, « tentative de mieux contrôler le marché ».

    Le monde de la formation a longtemps été un espace de semi-liberté pour les personnes souhaitant migrer vers un métier encore trop peu encadré. Les gros organismes de formation voulaient puiser dans la base de ressources à leur disposition que constituaient les formateurs freelances, mais pas au point de leur laisser prendre trop de parts de marché !
    La réforme de la formation professionnelle, sous le prétexte de mettre fin aux abus, à renforcé le contrôle de l’État sur les indépendants.
    Avec l’arrivée de Macron, ce sont cette fois les OPCAs qui sont dans le collimateur de l’État. D’où cette volonté de reprendre la main en confiant à l’URSSAF le soin de gérer le financement des formations.
    Bref…
    Les gros ont pris le marché en main (ils sont en bonne partie les instigateurs des textes ayant accouché de la réforme de la formation professionnelle).
    Les petits n’ont plus d’autre choix que de rentrer dans le moule pour garder l’accès au système de financement.
    Mais cette histoire à épisodes est loin d’être terminée : au printemps 2018, nous sommes censés voir sortir de nouvelles lois légiférant encore le métier (fin du RSI, nouvelles certifications, budgets réorientés vers les personnes au chômage, etc.)

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.